Nous avons vu la semaine dernière un élément clé, souvent méconnu, de la posture du manager-coach : savoir chercher chez son collaborateur ses éléments singuliers, différentiateurs qui en font une personne unique et capable d’accomplir des trucs extraordinaires. 

Notre culture occidentale va de pair avec notre cerveau ; ils voient le négatif en premier. C’est ce que fait notre médecin quand nous allons le voir : on n’y va pas, parce que tout va bien, mais parce que quelque chose cloche !

Peter Drucker – grand gourou du management de la fin du XXème siècle – disait : « Chacun ferait mieux de se concentrer sur ses points forts, et juste gérer ses points faibles »

Ceci demande un changement complet de paradigme, car nous avons naturellement tendance à nous concentrer sur ce qui ne va pas – le négatif, le problème ! 

Découvrir et apprécier l’autre dans sa singularité permet de soutenir le changement de ce paradigme :passer du négatif au positif. 

Il met l’accent sur les talents et les forces pour ouvrir le champ des possibles et obtenir de meilleurs résultats. Il se concentre également sur les actions qui utiliseront ces talents et forces pour agir et créer la performance et les résultats souhaités. 

Comment faire en pratique ? 

C’est d’abord tout l’intérêt des outils d’évaluation de la personne dont nous avons déjà parlé. Une bonne conscience de soi et de ses limites permet de souligner les éléments complémentaires chez l’autre, puis de les mettre en valeur.

Des questions du genre :

  • Dans quoi es-tu vraiment bon ? Quels sont tes domaines d’excellence ?
  • Raconte-moi une de tes missions particulièrement réussie. Quels talents as-tu mis en œuvre dans cette circonstance ?

permettent de faire émerger chez l’autre des qualités parfois enfouies sous sa carapace de manque de confiance en soi. 

Le manager-coach pourra alors lui demander de formuler des options de solution, voire lui en suggérer de personnelles selon son expérience. Cette manière de procéder laisse au collaborateur le choix final du mode d’action et la responsabilité de celle-ci, tout en stimulant sa créativité. 

Avec quel collaborateur vais-je avoir une discussion pour faire émerger ses points forts et lui faire construire des options ?